image du film.SAINT-MARCELLIN VU PAR GÉRARD COURANT (CARNET FILMÉ : 24 décembre 1983 au 21 septembre 2008)

Année : 2008. Durée : 1 H 56

Fiche technique :
Réalisation, concept, image, son : Gérard Courant.
Interprétation : les habitants de Saint-Marcellin (France).
Production : Gérard Courant, Les Amis de Cinématon, Les Archives de l’Art Cinématonique.
Diffusion : Les Amis de Cinématon.
Tournage : 24 décembre 1983 au 21 septembre 2008 à Saint-Marcelin (France).
Format de tournage : Cinéma Super 8 mm, Vidéo Mini-DV.
Cadre : 1,33 (ou : 4/3).
Procédé : Couleur.
Collection publique : BNF (Bibliothèque Nationale de France), Paris (France).

Présentation >>>

J’ai habité à Saint-Marcellin, dans le Dauphiné, du 1er décembre 1952 au 16 novembre 1960, de l’âge de 1 à 9 ans.
En 2004 et 2005, j’ai consacré un long métrage à la ville de mon enfance, au titre galaxique : À travers l’univers.
Par ailleurs, depuis 1983, dans le cadre d’autres films (longs et courts métrages, carnets filmés, séries cinématographiques), j’ai eu l’occasion de filmer Saint-Marcellin à de multiples reprises.
En voici le détail au jour le jour.

(Gérard Courant)


Critique >>>

EN VOYANT VOTRE FILM J'AVAIS L'IMPRESSION DE REVOIR MA VIE

Je tiens à vous remercier pour votre film sur Saint-Marcellin. C'est aussi la ville de mon enfance, mais j'ai dû la quitter et j'y pense tous les jours. Je suis tombée sur votre film par hasard et il m'a bouleversé dès les premières secondes quand vous montrez la cour de l'école du Centre...

Il m’a bouleversé pour avoir immortalisé le cinéma. La Grande rue. Les différentes montées pour accéder à Joud. Le tribunal (avant, il y avait la bibliothèque dans le tribunal). La place de l'église. Le photographe Faurie (j'y ai fait un stage). Le magnifique Vercors avec le bassin du Champ de Mars en premier plan. La place d'Armes. La salle polyvalente. Le monument aux morts. La rue de la Liberté. Le Faubourg Vinay.

En fait, toutes les rues que vous avez foulées, je les ai foulées. C'est étrange de voir ça dans un film et je peux vous dire qu'aucun autre film ne m'a jamais fait cet effet auparavant. J'avais l'impression de revoir ma vie.

MERCI !

(Sarah Redjimi, 13 mai 2013)



AUTOBIOGRAPHIQUE

Saint-Marcellin vu par Gérard Courant est un film documentaire français autobiographique réalisé par Gérard Courant et sorti en 2008.

Commencé en 1983 et terminé en 2008, le film fait partie des Carnets filmés que le cinéaste tourne depuis les années 1970.

Le cinéaste Gérard Courant a vécu à Saint-Marcellin, dans l'Isère, du 1er décembre 1952 au 16 novembre 1960, de l'âge de 1 à 9 ans.

En 2008, il a réuni toutes les séquences et tous les films qu'il a tourné dans cette ville pour en faire un documentaire autobiographique.

Saint-Marcellin vu par Gérard Courant est un montage d'extraits des films que le cinéaste a consacré à la ville de son enfance et qui furent filmés entre 1983 et 2008. Ces extraits proviennent de plusieurs longs-métrages (Les Aventures d'Eddie Turley, Chambéry-Les Arcs, courts-métrages (L'impossible retour), des Carnets filmés et des séries cinématographiques (De ma chambre d'hôtel, Gare, Cinéma tournés par le cinéaste.

Saint-Marcellin vu par Gérard Courant est le quatrième long-métrage que le cinéaste a réalisé sur la ville de son enfance. Les trois précédents ont été filmés en 2005, avec À travers l'univers et Les Chutes de Saint-Marcellin et en 2006, avec Un débat À travers l'univers.

Le film fait partie des Carnets filmés de Gérard Courant. C'est un travail proche à la fois du journal filmé chez un cinéaste et des carnets d'esquisses chez un peintre.

(Wikipedia, 2010)

 


gerardcourant.com © 2007 – 2018 Gérard Courant. Tous droits réservés.